Équipe

Le réseau Une Plus Grande Guerre est composé de tout chercheur en début de carrière étudiant la Première Guerre mondiale désireux de le rejoindre. Pour ce faire, rendez-vous sur la page d’adhésion.

Le bureau de l’association est composé comme suit :

  • Président : Damien Accoulon
  • Vice-présidente : Élodie Lenoël
  • Secrétaire : Alexandar Arroyo
  • Trésorier : Clément Collard
  • Bureau : Gwendal Piégais, Nina Régis, Julia Ribeiro

Damien Accoulon est attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) en histoire contemporaine à l’Université d’Orléans. Agrégé d’histoire, il prépare une thèse sur les “as” de l’aviation allemands et français entre 1914 et 1939, aux universités de Paris Nanterre et de Braunschweig (Brunswick).

Alexandar Arroyo est doctorant en histoire et civilisations à l’EHESS. Ses recherches portent sur les fronts balkaniques, et plus spécialement sur les expériences serbes de la Grande Guerre.

Clément Collard est docteur en histoire de Sciences Po (Paris). Sa thèse portait sur la rééducation et la réintégration professionnelles des mutilés français de la Grande Guerre. Ancien boursier de la fondation Thiers, il a occupé les fonctions d’ATER à Sciences Po (Paris) et à l’IEP de Lille. Il est actuellement enseignant en lycée en région parisienne.

Élodie Lenoël est doctorante en histoire contemporaine à l’Université Sorbonne Nouvelle. Elle prépare une thèse sur l’Équateur et la Première Guerre mondiale dans une perspective d’histoire internationale et d’histoire culturelle.

Gwendal Piégais est chercheur post-doctoral à University College Dublin, au sein de l’ERC The Age of Civil Wars in Europe, c. 1914-1949. Après une thèse consacrée au Front d’Orient pendant la Grande Guerre, il mène des recherches sur l’intervention alliée dans la Guerre civile russe.

Nina Régis est agrégée d’allemand, docteure de l’Université Toulouse Jean Jaurès et Attachée d’enseignement et de recherches (ATER) à la Sorbonne Nouvelle depuis septembre 2022. Ses recherches portent sur l’histoire de la Grande Guerre qu’elle étudie à travers l’histoire de l’alimentation, du pain et du rationnement en temps de crise, et plus largement l’histoire du corps, des émotions, et de la presse allemande au XXe siècle.

Julia Ribeiro est anthropologue de formation. Elle prépare une thèse en Littérature et Histoire (Université Paris Nanterre/EHESS) sur la poésie en langue française de la Première Guerre mondiale. Elle s’intéresse par ailleurs aux humanités numériques et est membre du Comité de Bourses de l’International Society for First World War Studies.

Parmi nos partenaires permanents, nous remercions Poésie Grande Guerre, qui nous soutient depuis la création du réseau.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search