Compte-rendu assemblée générale 2023 de l’association Une Plus Grande Guerre

Paris, Institut national d’histoire de l’art, 11 mai 2023

Présent·e·s à Paris :

  • Damien Accoulon
  • Clément Collard
  • Mathieu Panoryia
  • Gwendal Piégais

Présent·e·s en visio :

  • Solène Amice
  • Alexandar Arroyo
  • Pierre-Louis Buzzi
  • Victor Faingnaert
  • David Hager
  • Erwan Le Gall
  • Élodie Lenoël
  • Nina Régis
  • Julia Ribeiro

Excusé·e·s :

  • Sofya Anisimova
  • Élise Rezsöhazy
  • Michel Trentadue

Bilan des activités du réseau

Qu’ont tiré les participants de l’atelier mensuel « Écriture(s) en chantier » ? Qu’attend-t-on d’un tel séminaire ?

Le sentiment général est que ce rendez-vous mensuel a aidé plusieurs personnes sur différents chantiers de recherche. Cela a également permis aux membres du réseau de voir comment les un·e·s et les autres travaillent à leurs recherches. L’atelier a également permis de dresser des ponts entre des thématiques, de faire mieux connaître les champs de recherche des différent·e·s chercheuses et chercheurs.

Plusieurs personnes ont souligné le plaisir qu’ils prenaient à participer à ces temps d’échange, plaisir lié à une forme de liberté de ton qu’il faut veiller à préserver.

Plusieurs suggestions ont été apportées quant à d’éventuelles améliorations :

  • Organiser une fois par an ce séminaire sur le modèle d’une journée d’étude ;
  • Attribuer un·e référent·e/discutant·e à chaque chapitre/article présenté ;
  • Inviter des intervenant·e·s extérieur·e·s pour jouer un rôle de discutant à certaines occasions, pourquoi pas au moment de cette journée d’étude annuelle ;
  • Maintenir la visio (hybride) et l’horaire (mercredi, 17h).

Projets à venir

  1. Projet de journée d’étude porté par Sofya Anisimova en coopération avec l’ISFWWS. Sofya Anisimova souhaite organiser avec l’ISFWWS une journée d’étude pour doctorants qui travaillent sur la Grande Guerre. La journée d’étude aurait probablement lieu à Londres, certainement en Grande-Bretagne, et a vocation à rassembler des jeunes chercheurs de tous horizons. Elle propose à Une Plus Grande Guerre d’être partenaire de l’événement. La proposition est favorablement accueillie par les membres de l’association, qui propose son soutien à l’organisation de cette journée d’étude.
  2. Projet d’un colloque sur l’histoire sensorielle de la Grande Guerre, porté par Pierre-Louis Buzzi et Nina Régis. Le colloque aurait lieu à Strasbourg, courant 2024 (probablement en juin). Le débouché éditorial envisagé serait un livre collectif aux Éditions Codex, dans la collection Une Plus Grande Guerre. L’appel à candidature sera bientôt diffusé. Une subvention Colloque junior CIERA a été obtenue. Elle impose qu’une partie des candidats viennent d’Allemagne. Pierre-Louis et Nina souhaiteraient organiser un atelier préparatoire avec les participants et avec le soutien d’Une Plus Grande Guerre.
  3. Proposition d’Erwan Le Gall : un temps ou une séance de retours sur les pratiques de l’archive. Gwendal propose, plutôt qu’une séance d’inviter les intervenants de chaque séminaire à faire un prélude sur leurs sources et amener cette question dans les séminaires. On propose également d’utiliser une page « Ressources » sur le site pour répertorier les centres d’archives sur lesquels les membres du réseau ont une expertise. Nina, Erwan, Élodie, Solène seraient référent·e·s pour cette question.
  4. IHA rebelotte ? L’IHA nous a fait savoir à que leur institution avait été très heureuse de soutenir notre programme de séminaires et que nous sommes les bienvenus si nous souhaitons renouveler le partenariat. L’idée séduit l’ensemble de l’association, mais les anciens participants et organisateurs pointent deux problèmes que nous avions rencontrés : l’IHA tient – à juste titre – à une parité entre les intervenants germanique(s) (Allemagne ou Autriche) et non-germanique(s). Cette parité avait été difficile à trouver pour chaque séance. Deux pistes se dégagent pour résoudre cela à l’avenir : gagner en souplesse sur le format et élargir la chronologie aux deux guerres mondiales en coopérant avec d’autres groupes de chercheurs. On propose donc de discuter de ces questions lors d’un rendez-vous avec les représentants de l’IHA.
  5. Rendez-vous de l’histoire à Blois. Le réseau ne sera pas présent à Blois cette année, la proposition de « Lab’ jeunes chercheurs » proposée n’ayant pas été retenue. La densité en contemporaine et le nombre important de propositions sur la Grande Guerre cette année, ont motivé ce refus. En fonction de la thématique de l’année 2024, il pourra être pertinent de proposer aussi une carte blanche afin d’optimiser les chances de succès.
  6. Afin de faire la promotion du réseau : prendre contact avec les directeurs de recherche et professeurs qui donnent des séminaires en lien avec la Grande Guerre.

Renouvellent du bureau

Après deux mandats, Gwendal Piégais (président), Élise Rezsöhazy (vice-présidente), Julia Ribeiro (trésorière), Damien Accoulon (secrétaire) proposent aux membres de l’association d’entrer dans un bureau élargi et de se saisir des mandats de direction.

Après délibérations et vote, le nouveau bureau se compose ainsi : Damien Accoulon (président), Élodie Lenoël (vice-présidente), Alexandar Arroyo (secrétaire), Clément Collard (trésorier).

Ils sont rejoints par les membres du bureau sans mandat : Victor Faingnaert, Gwendal Piégais, Nina Régis, Julia Ribeiro.



Citer ce billet
Une Plus Grande Guerre (2023, 19 septembre). Compte-rendu assemblée générale 2023 de l’association Une Plus Grande Guerre. Une Plus Grande Guerre. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v28q

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search